GPA, trafic d’enfants : les Etats attendent le soutien de la CEDH

Surrogate-motherhood.jpg

Le 9 décembre prochain, la grande chambre de la CEDH examinera l’affaire Paradiso et Campanelli c. Italie. Le cas est extrême : l’enfant n’ayant de lien génétique avec aucun de ses commanditaires contrairement à ce qu’ils avaient cherché à faire croire, ceux-ci sont poursuivis au pénal en Italie pour détournement des règles sur l’adoption, l’État les soupçonnant d’être impliqués dans un trafic d’enfants en Russie. Continuer la lecture de « GPA, trafic d’enfants : les Etats attendent le soutien de la CEDH »

La GPA en débat au Parlement europeen

La maternité de substitution, dite « Gestation Pour Autrui » (GPA), pratiquée dans divers pays, est une mise à disposition du corps des femmes pour donner naissance à des enfants qui seront remis à leurs commanditaires.

Loin de n’être qu’un geste individuel, cette pratique sociale est mise en œuvre par des entreprises de reproduction humaine,  dans un système organisé de production, incluant des laboratoires, médecins, avocats, agences etc. Ce système a besoin de femmes en tant que moyens de production de sorte que la grossesse et l’accouchement deviennent des processus fonctionnels dotés d’une valeur d’usage et d’une valeur marchande et s’inscrivent dans le cadre de la globalisation des marchés du corps humain. Continuer la lecture de « La GPA en débat au Parlement europeen »